Agenda culturel diffusant toute l’actualité des spectacles, du cinéma, théâtre, des concerts, expositions, festivals, région par région, mois par mois, à Rabat

Rim Laâbi

Rim Laâbi


Née en 1973 à Rabat, Rim Laâbi obtient son doctorat en Arts plastiques et Sciences de l’Art à la Sorbonne en 2004. Elle séjourne à la Cité internationale des arts à Paris, pour la réalisation du projet artistique Métissage ou mes Tissages.

Elle est depuis 2008 membre du Comité nationale pour la préparation de propositions d’inscription de documents marocains au registre Mémoire du Monde, de l’UNESCO.

Elle est actuellement enseignante-chercheuse en Arts Plastiques et Sciences de l’Art à l’Université Mohamed V à Rabat. Rim Laâbi a créé récemment un atelier d’arts plastiques et sciences de l’art, dans le but, dit-elle, d’articuler les approches pratiques et théoriques de l’art.

Elle vit et travaille à Rabat.

OEuvre

«S’enracinant, entre autres, dans les entrelacs caractéristiques de l’esthétique arabo-musulmane, les oeuvres de Rim Laâbi sont un tissu complexe où s’entrecroise une pluralité de références étroitement liées aux lieux qui jalonnent le déroulement de son existence.

«Les propositions plastiques de Rim Laâbi, ou ses “tissages” donnent à voir, actuellement, des compositions de matières, couleurs et formes entremêlées et denses. Un monde de détails se juxtapose et se superpose répétitivement. Il forme un réseau labyrinthique constitué d’une multitude de creux et de reliefs, de lignes irrégulièrement sinueuses et géométriques, se ramifiant et s’entrecroisant sans cesse. Il s’agit de peintures, présentant des surfaces planes, évoluant pour la plupart en protubérances creusées. Cette épaisseur, résultat d’une abondance d’éléments plastiques ou “d’un rapport au trop”, traduit une transformation progressive d’un univers bidimensionnel à un univers tridimensionnel.

«Le phénomène de “Métissages”, dans l’itinéraire artistique de Rim Lâabi, constitue la rencontre de l’altérité, sans laquelle la création ne peut se révéler.

«Tous les éléments composant ses oeuvres, depuis leur contexte initial jusqu’à leur façonnement et évolution dans l’espace plastique, sont la manifestation de tissages, promesses de nouvelles destinées ou métissages.

«Elles portent en elles des parcelles de mémoires perdues, cherchant à transfigurer l’absence en imagination créatrice. En effet, Elles sont ses traces d’exils, de voyages continuels, de rencontres avec des Hommes de cultures et provenances différentes. Elles sont les marques d’une vie métissée, en mutation constante dans l’espace et dans le temps."
Mohamed Rachdi.

«Rencontrer l’autre est la relation avec toutes choses susceptibles de toucher mes sens et corollairement, de conduire à l’émergence de mémoires involontaires oubliées, individuelles ou collectives. Ces mémoires remontent à la surface, forcément déformées ou réinventées. Elles se déploient en une “immensité intérieure” ou en un imaginaire grandissant, cherchant nécessairement à se prolonger et à évoluer dans la création plastique.»
(Rim Laâbi)

Bibliographie

• Mohamed Rachdi, >>> interférences/ Références marocaines de l’art contemporaine Editions Le-RARE 2005


Photo : R. Laâbi,
“Récéptacle”, 2009, acrylique sur bois, textiles divers, matières végétales et animales, 160x70 cm. Collection de l’artiste.

Cette biographie a été gracieusement mise à disposition par Dounia Benqassem, auteur du Dictionnaire des Artistes Contemporains du Maroc aux Editions Africarts.
Le dictionnaire est disponible en librairie, il est également possible de le commander en appelant le: 06 61 37 42 46.